.date-outer { display: none; }

Attention au "re-entry shock"


Un article très intéressant mais qui m'effraye...

 Expatriés : attention au "re-entry shock"

passeportvraimentok.gifOn parle souvent du choc culturel quand on part s'installer à l'étranger pour y travailler ou étudier. Mais on parle moins du "re-entry shock" (ou "choc du retour"), un dépaysement tout aussi brutal et surtout plus inattendu quand on rentre au bercail après une certaine période dans un autre pays. Ce choc n'est pas toujours anecdotique. Il peut vous empêcher de vous réadapter durablement dans un univers pourtant familier et finalement vous plonger dans un sentiment paradoxal : se sentir étranger dans son propre pays. Le risque, quand on ne prend pas garde au choc du retour, c'est d'avoir rapidement envie de repartir vers une autre destination...
Inversion du syndrome de Stendhal
Plusieurs raisons peuvent expliquer le "re-entry shock", version inversée du syndrome du voyageur (plus connu pour les touristes sous le nom de syndrome de Stendhal). D'abord, l'expatriation vous change : en quelques mois, vous n'êtes plus tout à fait celui que ou celle que vous étiez au moment du départ. Mais ce n'est qu'au moment du retour qu'on en prend conscience. Deuxième explication : le fait d'être parti loin de chez papa-maman vous a ouvert les yeux. Vous êtes plus aware et certaines habitudes typiquement françaises vous sautent désormais aux yeux (comme l'amabilité légendaire des serveurs de brasseries parisiennes par exemple). Enfin, vous avez peut-être aussi idéalisé le retour au pays en ne gardant que les bons souvenirs... Le choc en est d'autant plus rude.

Anticiper le choc du retour
Sans aller systématiquement jusqu'à la dépression, le re-entry shock peut tout de même compliquer votre réinsertion professionnelle. Il vaut mieux l'anticiper et préparer le retour au bercail avec autant de minutie que le grand départ. Et autant y penser le plus tôt possible.
C'est un conseil de base pour ceux qui veulent s'expatrier, il faut préparer son retour dès le départ ! Prévoir une solution d'hébergement temporaire (famille, amis, réseau), un calendrier lucide (si vous revenez des Dom-Tom ou d'un pays chaud ne prévoyez pas de retour au début de l'hiver !) avec une période de "vacances" entre deux contrats histoire de vous réinstaller sereinement.
Deuxième conseil : gardez un lien pendant toute la durée de votre expérience internationale avec vos amis et votre famille pour rester connecté avec le pays et ses (mauvaises) habitudes. Même si la tentation est grande de couper un peu les ponts, au moins au début pour une totale immersion. Garder des contacts vous servira aussi pour retrouver plus facilement du boulot...
Troisième conseil : ne rentrer pas seul(e), demandez à vos proches de vous accueillir à l'aéroport (ne serait-ce que pour porter les bagages !) pour faciliter la transition... En résumé : mobilisez toutes vos ressources pour atterrir en douceur.

La vue du toit de MSU

ϟ Lundi 21 Mai 2012 ϟ

Grâce à mes amis russes j'ai eu deux fois l'occasion d'aller sur le toit de Lomonosov pour profiter d'une superbe vue de Moscou. Une fois de jour, une fois pour boire le champagne à l'occasion d'un anniversaire. Voici quelques photos sympas.

 








Le jour de la victoire

Mercredi 9 Mai


Cette journée commémore la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie en 1945, et honore bien entendu les héros Russes, les "Vétérane" (vétérans, mot transparent! Ouf!). La tradition veut que l'on leur offre des œillets rouges.

Mishka chez les communistes !

L'oeillet rouge






Nous avons pu assister (avec difficulté !) au défilé des chars, tanks et rockets en tout genre sur la rue Tverskaya qui descend la place rouge... Impressionnant ! Mais aussi très long et ... Polluant. Je crois d'ailleurs qu'il va falloir refaire les route après le passage de tous ces engins .... En tout cas, l'on peut affirmer avec conviction que si 3ème guerre mondiale il y a, les russes prêt seront !! Comme disaient les communistes " Vcegda Gatov!" = Toujours prêts !!








................................................................Suite à venir



●► Le meilleur pour la fin : le défilé sur la place rouge

video

Secrets cachés sous l'université d'Etat de Moscou

Dimanche 6 Mai


Comme j'ai déjà raconté à certains d'entre vous, il est très délicat de rentrer chez moi, chaque jour c'est une épreuve risquée. La raison en est simple : je vis dans la plus grande tour de Moscou, un symbole très protégé des terroristes qui rêvent de le faire s'effondrer.
Cela peut être très (très) pénible donc, d'avoir à faire à deux (que dis-je!) parfois trois contrôles d'identité systématiques pour rentrer chez soi. Une fois, on m'a dit que ma carte étudiant était fausse, et que mon passeport aussi. Je n'ai donc tout bonnement pas pu rentrer chez moi ... Incroyable. (Juliette & Noémie sont témoins !)
[De la même manière, pour l'anecdote, mon amie française S. s'est vue refuser l'accès à son avion pour la France sous prétexte que son visa était faux. Les russes sont déb... Paranos, décidément ! A force, on ne le prend plus pour soi. La dernière fois qu'au contrôle après avoir vérifié 1. Carte étudiant 2. Carte de séjour 3. Passeport et m'avoir dit "qu'est-ce qui me prouve que c'est vous ... ?" J'ai juste, à bout de force, attendu, assise devant les gardes, jusqu'à ce qu'ils se décident. Plus la force de parlementer ... ]

Mais toutes ces incommodations sont directement liées à la beauté du bâtiment dans lequel nous vivons et c'est , dirons-nous, le prix à payer. Lorsque mon amie française J., il y a un mois, a voulu "inviter" a famille (qui était venue exprès pour la voir à Moscou !) à voir sa chambre deux minutes, elle a subit un interrogatoire musclé par un grand type notamment qui est très très intimmidant. Ce même type était persuadé qu'elle faisait du "business". Plus tard, on a compris qu'il pensait à quelque chose en particulier : pour lui, ell devait se faire payer par des touristes français qu'elle ne connaissait absolument pas, pour faire visiter le bâtiment. Et ça, évidemment, c'est illégal. (mais, dites moi, depuis quand se soucie-t-on de ce qui est légal ou non en Russie ?! oh pardon je m'éloigne du sujet)

En réalité, sous le bâtiment Lomonosov se trouve un Bunker, mais personne ne le sait. Évidemment, tout un tas de légendes accompagnent ce souterrain mystérieux : il y aurait, par exemple, un second système de métro secret qui relirait les 7 tours Staliniennes....




Les laboratoires où les ingénieurs et physiciens russes ont crée le monde de la science n'attirent maintenant que les cafards ...





Des portes en mastok comme savent très bien faire les russes .... Cf les portes de métro qui ont mille fois failli me casser le nez !




Une autre légende - les mécanismes sont temporairement gelés sous le bâtiment. Si quelqu'un les met sous tension, le bâtiment peut tomber dans la rivière Moskva et une vague montante emporterai le monument jusqu'à la statue Pierre le Grand (centre ville).


Anciennes salles de stockage des laboratoires ...






Le parc des statues déchues

  Mardi 24 Avril 2012 ♛ ★


Ca y est il fait chaaaud ! Bon, tout le monde est malade, y compris moi, car nous n'avons pas eu de transition entre O degrés et d'un coup ... 20 ! Mais nous le savons maintenant, nous sommes dans le pays des extrêmes ... Sur tous les points.
En tout cas on m'avait prévenu : "Tu verras, Moscou est une autre ville l'été". Eh oui ! Après avec vécu l'hiver, il n'y a pas photo : revoir l'herbe, se ballader, pouvoir prendre son temps en sortant du métro, les visages ne sont plus crispés ... Les gens ont l'air plein d'espoirs. Dans un tel pays, l'arrivée du printemps puis l'été ont un sens réel pour tout le monde. Le 1er mai, nous fêterons le printemps et le travail. Mais le printemps, il n'a pas vraiment eu lieu ....

Tout ça pour dire que : autre ville, autre vie. Un tel temps ouvre énormément plus de possibilités. C'est pour quio je me suis précipitée pour faire des ballades sur les quais, et enfin aller au parc des statues déchues dont j'zai, il me semble, ddéjà parlé.

Le parc s'appelle ainsi car pendant la révoluton lors la chute de l'URSS, toutes les statues de Staline et d'autres grandes figures du communisme ont été mises à terre. Elles ont toutes été entassées dans un coin de ce fameux parc. Au fil des années, la mairie a compris que ces statues attiraient l'intérêt de beucoup, notamment des étrangers et des jeunes générations. Le parc est désormais parfaitement emménagé avec quelques unes de ces statues (pas trop abîmées) exposées, et surtout des scultptures d'artistes contemporains sur la période 1917-1991.

❀❀ Situé dans une partie du parc entourant les nouvelles galeries Tretiakov, le parc des statues déchues est donc, si l'on peut dire, le cimetière d'un certain nombre de statues déboulonnées après la chute du communisme. 


  Je vous présente Felix Dzerjinski (fondateur du KGB et révolutionnaire communiste, entre autres) dont la statue trônait autrefois devant Loubianka, en face de l'actuel FSB.



x



Oeuvre de Tchubarov Yosivovitch : aussi magnifique qu'absolument morbide.. .Elle représente évidemment les camps de travail "Goulags"
Zoom sur les visages :


















Nizhny Novgorod : le reportage

Dimanche 18 mars 2012 [déjà !] 

Salut, les amis !

Me revoilà en pleine forme et avec la pêche ! Eh oui, dans une semaine Jean-Michel vient me voir ... De quoi donner de la motivation ! Juste avant, une amie de lycée vivant à Saint Petersbourg également en échange vient visiter Moscou, je serai donc le guide .. Trop hâte ! Ensuite plus que trois semaines et ma petite Noémie arrive pour une semaine ... Ça en fait, des visites ! Au programme : Saint Petersbourg !

En attendant, je trouve enfin un peu de temps entre mes fiches de révisions, mon stage et le baby sitting pour faire mon reportage perso sur notre voyage de 3 jours de la semaine dernière. 3 jours, c'est la durée exacte de notre petit trip : parties le mercredi soir de nuit (arrivée jeudi matin : 7h13) et reparties avec le train de nuit du Samedi soir (arrivée dimanche matin : 4h) on a pu profiter du début jusqu'à la fin !



Encore une fois j'ai été, là-bas, confortée dans l'idée que Moscou n'est pas la vraie Russie. Les gens, là-bas étaient tellement sympathiques ! Incroyable. Pour si peu qu'ils découvrent que l'on soit françaises ... La totale ! Une explication toute simple à leur grande sympathie et surprise de nous rencontrer : Nizhni Novgorod est une ville peu touristique et peu accessible : quand j'ai cherché sur internet pour le logement, qu'y faire, qu'y voir, je n'ai absolument rien trouvé. Juste deux pages à imprimer du guide lonely planet en anglais ... Pas très à jour d'ailleurs. On s'est donc débrouillées, mais c'est parce qu'on parle russe. Un touriste étranger qui ne parle pas la langue aurait eu du mal à organiser son propre voyage. C'est pour cela qu'à part les groupes de touristes arrivés par car ou par croisière (l'été seulement), les habitants de Nizhny n'ont vraiment pas l'habitude de croiser des étrangers "lâchés dans la nature" qui se balladent sereinement dans les rues !
En tout cas, un super accueil là-bas, vraiment. 

Après une nuit plutôt éprouvante et pas tellement reposante dans le train couchette en 3ème classe, (chaleur incroyable !) on se lève quand même en forme et super excitées de découvrir une nouvelle ville. Dans le taxi, on commence à spéculer sur l'état des chambres que l'on a réservées ... : nous avons trouvé un hôtel dans l'université d'Etat de Nizhny Novgorod, qui en réalité dédie un étage de dortoir aux étudiants venant d'autres villes. "J'espère que ça va pas être trop pourri ... " s'inquiète Joy. Après un temps de réflêxion, je réponds : "   Non mais Joy : c'est super : on vit DEJA dans des chambres pourries, ce qui constitue un super avantage : ça peut pas être pire ! "

On éclate de rire. Effectivement, les chambres sont modernes, propres, on a même des casseroles, vaisselle et serviettes à disposition ! Le top.


๑.๑.๑.๑.๑.๑.๑.๑.๑.๑.๑.๑.


Affamées, on file chercher un café : on tombe sur un super petit café pas cher avec un décor d'enfer!




Pour moi : un petit déjeuner anglais avec bacon et oeufs sur le plat :)


En avant après ce bon café pour aller à la recherche de l'arrêt de tram dont l'emplacement nous a été expliqué de-manière-plus-qu'approximative par l'hôtesse d'accueil du dortoir. Finalement on monte mais on ne comprend pas où est-ce qu'il faut payer... Un peu de patience ! La contrôleuse vient vers nous et nous donne un joli ticket violet. Les machines automatiQues, ils connaissent pas encore ... Et c'est tant mieux : ça fait de l'emplOi !


_Au revoir, tram ! Nous sommes arrivées à notre destination. L'office de tourisme indiqué par Lonely Planet n'existant plus, on rebrousse chemin pour aller au Kremlin : LA visite à faire en premier. Jour ferié, (jour des femmes!), les musées sont fermés mais il fait tellement froid que l'on ne tarde pas pour prendre en bon ... Grog ! Quelques clichés de la ville ensoleillée :


La ville est divisée en une partie haute et une partie basse. Le Kremlin se trouve tout en haut, et il suffit de s'y rendre pour profiter d'une vue magnifique.


_En arrière plan : une étendue de neige, qui est en fait la Volga ... Certains russes s'y sont installés en plein milieu avec leur petit pic-nic : Vodka et Balalaïka. On ne s'y aventurera pas ...

La vie est belle !
_On continue notre chemin sur la grande rue piétonne qu'on nous a conseillé de faire. Elle relie directement la place Gorky (place principale) au Kremlin. On y croise beaucoup de petits stands, un magasin de souvenirs et quelques restaurants sympas à tenter.

Café sur le thème de l'URSS : à tester demain midi !

✂  Suite à suivre ....................................